L’Accident médian de Belledonne (3/3):


Ces schistes étaient autrefois des argiles, contenant parfois des débris végétaux, tout comme certains schistes gréseux, plus riches en grosses particules et en sable, sédiments issus des monts hercyniens disparus. L’ensevelissement et la pression ont transformé et conservé ces matériaux en schistes et schistes gréseux jusqu’à aujourd’hui. Les empreintes de débris de plantes qu’ils contiennent ont probablement été collectées, il y a bien longtemps, sur une zone étendue et des terrains parfois éloignés, au sein des contreforts de la chaîne hercynienne en formation, mais déjà déchirée par l’Accident médian de Belledonne. Elles nous offrent le témoignage unique d’une flore disparue.



   
Retour